1/?

Le test des habitudes alimentaires

Qu'est-ce qui ne va pas avec mon régime ?

Le test d'habitudes alimentaires est un test destiné aux personnes de tous âges. Les résultats sont divisés en six dimensions : alimentation difficile, suralimentation, alimentation irrégulière, consommation excessive de malbouffe, alimentation distraite et alimentation émotionnelle.

Même si tu es très disciplinée en ce qui concerne tes horaires de sommeil ou tes séances d'entraînement matinales, tu ne peux pas nier que tu as gardé quelques mauvaises habitudes alimentaires tout au long de ton parcours de perte de poids. Mais la volonté n'est pas toujours à blâmer. C'est aussi la faute de ton cerveau. Grâce à l'auto-évaluation en fonction des scénarios de ta vie quotidienne, nous analyserons et t'aiderons à mieux comprendre tes habitudes alimentaires actuelles.

Rappel amical : Les troubles alimentaires sont des conditions complexes qui impliquent une préoccupation intense pour la nourriture et ton corps. Ils peuvent toucher des personnes de tout âge, sexe, ethnie et orientation sexuelle. Cependant, seul un professionnel de la santé peut établir un diagnostic précis et, si nécessaire, recommander un plan de traitement qui te conviendra le mieux.

Concepts de base

Tu trouveras ci-dessous les concepts de chaque mauvaise habitude alimentaire avec des explications. Même si tu peux les comprendre maintenant, nous te recommandons de les relire une fois le test terminé et de les comparer aux résultats.

Alimentation difficile

Tu imagines probablement un bambin têtu qui refuse de manger des brocolis. Mais les adultes peuvent aussi avoir du mal avec ça. Ils ont généralement un ensemble minimal d'aliments préférés, préparés d'une certaine façon. L'alimentation difficile et le TDAH vont souvent de pair. Des chercheurs de l'Université Duke ont trouvé une forte corrélation entre les problèmes d'alimentation sélective et le TDAH. Pendant ce temps, le facteur de stress sous-jacent qui conduit à une alimentation difficile peut être une variété de choses, comme une inflammation, une carence en zinc, une panne intestinale, etc. Ce qui se passe, c'est que même si l'alimentation sélective a commencé à cause de l'un de ces facteurs de stress, elle peut rapidement devenir un cercle vicieux.

Suralimentation

Les excès alimentaires répétés découlent souvent d'un fort désir de contrôler son poids et d'un grand stress psychologique. Ils mangent excessivement pour soulager leur anxiété intérieure, mais causent ainsi plus de dommages physiques et psychologiques. Lorsque tu découvres que tu as tendance à faire des excès alimentaires, arrête de te critiquer excessivement. L'énorme sentiment de culpabilité va, au contraire, augmenter ton stress, ce qui peut t'entraîner dans un cercle vicieux : la suralimentation, le dégoût de soi, et la suralimentation à nouveau. Essaie de t'accepter, d'aimer ton corps et de prêter attention à tes sentiments intérieurs. Ne t'inquiète pas trop de ce que les autres pensent et fais un pas vers une alimentation normale. Il est également important de noter qu'un trouble grave de l'hyperphagie boulimique nécessite l'admission d'une aide médicale.

Alimentation irrégulière

Grignotages de fin de soirée, repas sautés... Une alimentation irrégulière à long terme endommagera le système gastro-intestinal, entraînant un déséquilibre nutritionnel et induisant même une maladie mentale. Pour remettre ton alimentation sur la bonne voie, tu peux commencer par manger régulièrement, quantitativement, à une heure prévue, afin d'obtenir une habitude alimentaire équilibrée et saine. En outre, tu peux utiliser quelques astuces pour améliorer ton appétit, comme : essayer une nouvelle recette, faire quelques étirements 20 minutes avant de prendre un repas, etc.

Consommation excessive de malbouffe

La malbouffe n'est pas synonyme de fast-food. Elle désigne les aliments contenant beaucoup de sucre, de graisse et de sodium tout en étant peu nutritifs. Manger régulièrement de la malbouffe peut entraîner un risque accru d'obésité et de maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, la stéatose hépatique non alcoolique et certains cancers. Si tu as une addiction à la malbouffe, veille à prêter attention à ce problème et à chercher de l'aide auprès d'un diététicien.

Manger de manière distraite

Lorsque nous sommes pris dans un certain environnement, il se peut que nous mangions plus de nourriture que d'habitude ou que nous soyons incapables de nous concentrer pour apprécier la nourriture qui se trouve devant nous. Pour améliorer la distraction alimentaire, il est préférable de commencer par se concentrer sur un seul aliment. Pense à le manger comme un processus rituel et agréable, en te concentrant sur sa couleur, sa saveur et son goût, en restant loin de tous les écrans qui tuent ton temps et ta concentration.

L'alimentation émotionnelle

L'alimentation émotionnelle est généralement déclenchée par des émotions négatives, comme l'anxiété, la solitude, la dépression, etc. Lorsqu'on est entouré de ces émotions, il est facile de s'attendre à chercher du réconfort dans la nourriture et de se tourner vers la consommation de beaucoup de calories ; cependant, après tout cela, il y a aussi un grand sentiment de culpabilité. Pour surmonter l'alimentation émotionnelle, la première étape consiste à identifier ce qui provoque ton anxiété et te pousse à manger au mauvais moment et au mauvais endroit. Une fois la source trouvée, tu pourrais accorder plus d'attention à ces sentiments. Fais-leur face, apprivoise-les, lutte contre l'ennui et accepte-toi. Traite l'alimentation comme une expérience sensorielle plutôt que comme un exutoire pour te défouler.

[ Personnalité et soi ]
Le score de l'évaluation de tes habitudes alimentaires est %TOTAL%, voir les détails ci-dessous :

Pour voir les résultats qu'ont obtenus vos amis à ce test, veuillez suivre notre page Facebook

Réessayer